{1} Ce livre ne porte pas le nom du traducteur ; cependant cette traduction appartient à M. H.-K., puisque celle de « Netotchka », signée de lui, la reproduit mot pour mot.

{2} Publié pour la première fois en langue russe dans la Revue OtiétchestvennïaZapiskï (les Annales de la Patrie), année 1849, nos 62-64.